Qu’est-ce que Debian finalement ?

Debian est un système d’exploitation de type Unix entièrement constitué de logiciels libres. Ian Murdock a démarré le projet Debian le 16 août 1993. Debian 0.01 a été publié le 15 septembre 1993 et la première version stable, 1.1, a été publiée le 17 juin 1996. La branche stable de Debian est l’édition la plus populaire pour les ordinateurs personnels et les serveurs de réseau. Elle sert de base à de nombreuses autres distributions.

Debian est l’un des tout premiers systèmes d’exploitation basé sur le noyau Linux. Le travail du projet est effectué sur Internet par une équipe de volontaires guidée par le responsable du projet Debian et trois documents fondamentaux: le contrat social Debian, la constitution Debian et les principes du logiciel libre Debian. Les nouvelles distributions sont mises à jour continuellement et le prochain candidat est publié après un gel temporel.

Debian a été développée ouvertement et distribuée librement selon les principes du projet GNU, ce qui a attiré le soutien de la Free Software Foundation qui a parrainé le projet de novembre 1994 à novembre 1995. Lorsque le parrainage a pris fin, le projet Debian a créé le logiciel d’intérêt public à but non lucratif afin de continuer à soutenir financièrement le développement.

Caractéristiques

Debian a accès à des référentiels en ligne contenant plus de 51 000 paquets , ce qui en fait la plus grande collection de logiciels au monde.  Debian ne contient officiellement que des logiciels libres, mais des logiciels non-libres peuvent être téléchargés et installés à partir des référentiels Debian. Debian inclut des programmes gratuits populaires tels que LibreOffice,  navigateur Web Firefox, Evolution mail, graveur de disque K3b, lecteur multimédia VLC, éditeur d’images GIMP et visionneuse de documents Evince . Debian est un choix courant pour les serveurs, par exemple en tant que composant du système d’exploitation d’une pile LAMP.

Debian supporte officiellement Linux, ayant proposé kFreeBSD pour la version 7 mais pas 8,  et GNU Hurd officieusement.  GNU / kFreeBSD a été publié en tant que prévisualisation technologique pour les architectures IA-32 et x86-64 , sans la quantité de logiciels disponible dans la distribution Linux de Debian . La prise en charge officielle de kFreeBSD a été supprimée pour la version 8, qui ne fournissait pas de distribution basée sur kFreeBSD.

Il existe plusieurs types de noyau Linux pour chaque port. Par exemple, le port i386 propose des variantes pour les ordinateurs IA-32 prenant en charge l’extension d’adresse physique et l’informatique en temps réel, pour les ordinateurs plus anciens et pour les ordinateurs x86-64.  Le noyau Linux ne contient pas officiellement de microprogramme sans sources, bien que ce microprogramme soit disponible dans des packages non libres et sur d’autres supports d’installation.

Debian propose des images de CD spécialement conçues pour Xfce, le bureau par défaut sur CD et des images de DVD pour GNOME, KDE et autres.  MATE est officiellement pris en charge , tandis que le support de Cinnamon a été ajouté à Debian 8.0 Jessie . Des gestionnaires de fenêtres moins courants tels qu’Enlightenment, Openbox, Fluxbox, IceWM, Window Maker et autres sont disponibles.

L’environnement de bureau par défaut de la version 7.0 Wheezy a été temporairement basculé sur Xfce, car GNOME 3 ne tenait pas sur le premier CD de l’ensemble.  La valeur par défaut de Jessie version 8.0 a été modifiée à nouveau pour Xfce en novembre 2013  et pour revenir à GNOME en septembre 2014 .
Localisation

Plusieurs parties de Debian sont traduites dans des langues autres que l’anglais américain, y compris la description des paquets, les messages de configuration, la documentation et le site Web. [29] Le niveau de localisation des logiciels dépend de la langue, allant de l’allemand et du français très pris en charge au creek et au samoan à peine traduits [30]. Le programme d’installation est disponible dans 73 langues. [31]

Vous dites libre, mais les CD-ROM ou la bande passante coûtent cher !

Vous vous demandez peut-être : si le logiciel est libre, alors pourquoi dois-je payer un vendeur pour un CD-ROM, ou un fournisseur d’accès pour la bande passante ?

En achetant un CD-ROM, vous payez le temps et l’investissement en capital pour la fabrication des disques, ainsi que le risque (au cas où ils ne seraient pas tous vendus). En d’autres termes, vous payez le médium physique utilisé pour fournir le logiciel, et non le logiciel lui-même.

La plupart des logiciels coûtent plus de cent dollars américains. Comment pouvez-vous les donner gratuitement ?

Une meilleure question est : comment les entreprises de logiciel arrivent-elles à faire payer autant ? Le logiciel, ce n’est pas comme fabriquer une voiture. Une fois que vous avez fait une copie de votre logiciel, le coût de production pour en fabriquer un million de plus est faible (ce n’est pas « pour rien » que Microsoft a autant de milliards en banque).

Voyez cela d’une autre façon : si vous aviez une réserve infinie de sable dans votre arrière-cour, vous pourriez vouloir donner le sable gratuitement. Il faudrait être fou, cependant, pour payer pour un camion qui l’amènerait chez les autres. Vous voudriez qu’ils viennent et le récupèrent eux-mêmes (ce qui est l’équivalent de télécharger par le net) ou ils pourraient payer quelqu’un d’autre pour l’amener à leur porte (équivalent à acheter un CD). C’est exactement la manière dont Debian opère et cela explique pourquoi les CD/DVD sont si peu chers (seulement environ 12 dollars U.S. pour 4 DVD).

Debian ne gagne pas d’argent par la vente de CD-ROM. En même temps, l’argent est nécessaire pour payer les dépenses comme les noms de domaine et le matériel. C’est pourquoi, nous demandons que vous achetiez aux vendeurs de CD-ROM qui donnent une partie de votre dépense à Debian.

Quels matériels sont pris en charge ?

Debian fonctionne sur presque tous les ordinateurs personnels, y compris la plupart des anciens modèles. Chaque nouvelle version de Debian prend généralement en charge un nombre toujours plus grand d’architectures d’ordinateur.

Peu d’entreprises rendent la prise en charge difficile en ne publiant pas les spécifications de leur matériel. Lorsque cela arrive, il est possible que vous ne puissiez pas utiliser leur matériel avec GNU/Linux. Certaines entreprises fournissent des logiciels pilotes non libres, mais cela peut poser problème si l’entreprise fait ensuite faillite ou arrête de prendre en charge le matériel que vous avez. Nous vous recommandons d’acheter du matériel uniquement chez les fabricants qui fournissent des pilotes libres pour leurs produits.

Je ne suis toujours pas convaincu.

Ne vous fiez pas à ce que nous en disons – essayez Debian vous-même. Comme l’espace sur les disques durs devient de moins en moins cher, vous pouvez probablement trouver 2 Go d’espace disque disponible. Si vous ne voulez pas ou n’avez pas besoin d’un environnement graphique, 600 Mo sont suffisants. Et Debian peut facilement être installée dans un tel espace et peut coexister avec votre système d’exploitation existant. Si plus tard vous avez besoin de plus d’espace, vous pourrez simplement effacer l’un de vos systèmes d’exploitation (et une fois que vous aurez vu la puissance d’un système Debian, nous sommes confiants dans le fait que vous n’effacerez pas Debian).

Comment est-ce que je récupère Debian ?

Le plus courant est d’installer Debian à partir d’un CD-ROM que vous pouvez acheter au prix du média chez l’un de nos nombreux vendeurs de CD-ROM. Si vous avez une bonne connexion Internet, vous pouvez télécharger et installer Debian depuis Internet.

Je n’arrive pas à l’installer tout seul. Où puis-je avoir de l’aide pour Debian ?

Vous pouvez obtenir de l’aide en lisant la documentation disponible à la fois sur le site web et dans des paquets que vous pouvez installer sur votre système. Vous pouvez aussi nous contacter en utilisant les listes de diffusion ou IRC. Il est aussi possible de faire appel à un consultant pour faire le travail.

Qui êtes-vous tous en fait ?

Debian est produit par presque un millier de développeurs éparpillés autour du monde qui travaillent bénévolement pendant leur temps libre. Peu de développeurs se sont en fait rencontrés en personne. La communication se fait principalement par courrier électronique (listes de diffusion sur lists.debian.org) et IRC (canal #debian sur irc.debian.org).

Qui utilise Debian ?

Bien qu’aucune statistique précise ne soit disponible (car Debian ne demande pas aux utilisateurs de s’enregistrer), de nombreux signes montrent que Debian est utilisé par une grande variété d’organisations, petites ou grandes, ainsi que plusieurs milliers d’individus. Consultez notre page Qui utilise Debian ? pour une liste des organisations bien connues qui ont fourni de courtes descriptions sur comment et pourquoi ils utilisent Debian.

Comment tout cela a-t-il pu commencer ?

Debian a été lancée en août 1993 par Ian Murdock, comme une nouvelle distribution qui serait faite de façon ouverte, dans l’esprit de Linux et GNU. Debian avait la réputation d’être soigneusement et consciencieusement mise en place, et maintenue et gérée avec autant de soins. Cela a commencé comme un groupe petit et très soudé de hackers de logiciel libre, et graduellement cela s’est développé pour devenir une communauté de développeurs et d’utilisateurs vaste et bien organisée.

Comme beaucoup de gens le demandent, Debian se prononce « dé-byanne » (ou en notation phonétique /ˈde.bi.ən/). Cela vient des noms du créateur de Debian, Ian Murdock, et de sa femme, Debra.